News       Books      Biography       CV       ︎    ︎


“As an artist, we spend our time researching.”

"En tant qu’artiste, on passe notre temps à rechercher."





Elsa Dray-Farges


Artiste
Basé à Paris



Diplomée d’Olivier de Serres à Paris, et de Gerrit Rietveld Academy à Amsterdam, Elsa Dray-Farges est une artiste plasticienne qui utilise le papier mâché comme médium pour créer son univers de personnages monstrueux. Au sein de l’atelier Commode, à Montreuil, elle expérimente et elle développe des prototypes dans l’idée de rendre ses œuvres plus pérènes dans le temps. 

Je fais des choses pour moi et des fois je ne sais pas du tout ce que ça va donner. Je teste beaucoup avec le volume. En ce moment, je développe des prototypes de monstres-objet dont le but est de les faire en céramique. Les prototypes sont en papiers mâchés, comme je ne suis pas encore familière avec la céramique afin de voir ce que ça donne et pouvoir comprendre le volume. J’aimerais que cela devienne du mobilier, quelque chose de plus durable qu’il faudra faire dans une autre matière, potentiellement de la céramique ou de la résine. Mais je ne peux pas commencer dans ces matériaux donc je recherche un financement par une galerie ou quelqu’un avec qui développer ce projet.”

Créer des éléments à échelle humaine aide l’artiste à se projeter et former une production qu’elle pourra présenter à des collaborateurs futures afin de les exposer :  “J’aimerais réaliser ces décors à échelle humaine pour les placer dans l’espace, d’où la réalisation de la table monstre. Je voudrais trouver un moyen de l’exposer pour que cela ne reste pas stocké dans l’atelier.”

Passionnée de films d’animations, elle met en scène ses créatures dans ses décors fantastiques notamment pour des collaborations.

La démarche artistique d’Elsa s’inspire de masques venant d’autres cultures et de recherches qu’elle effectue continuellement.
J’aime beaucoup le Quai Branly dans lequel il y a tellement de masques de cultures différentes exposés, mais pas seulement. C’est une galerie de personnages taillés dans la corne notamment. Cette pratique de fabriquer des personnages et des visages c’est juste humain. C’est une façon de se représenter et ça m’a rappelé aussi les cartoons comme Tex Avery. Des visages déformés, des expressions, des couleurs et ça m’a beaucoup inspiré. Comme le photographe Charles Fréger, qui a fait des séries où il va a travers le monde pour prendre dans diverses cultures des carnavals,des rithes avec des masques. Quand je regardais cela, j’étais fasciné par toutes les formes possibles de masques. Lorsque je donnais des cours à Olivier de Serres, je faisais beaucoup de sorties avec les étudiants au Musée Picasso où je voyais beaucoup de collections et de sculptures de Picasso qui m’ont aussi inspirés. Je passe aussi mon temps à acheter des bouquins. Beaucoup de livres d’expositions. Je pense qu’en tant qu’artiste on passes notre temps à rechercher.”

Elsa travaille et expérimente toujours sur de nouveaux supports comme récemment avec sa peinture grand format “Strange Crowd”.





“I create sets that I stage myself through photography.
But I miss working with photographers because my staging has limits. It’s not my job so there’s this whole dimension that’s missing from my work.”






Je fais des décors que je mets en scène moi-même via la photographie. Mais cela me manque de travailler avec des photographes parce que mes mises en scène ont des limites.
Ce n’est pas mon métier donc il y a toute cette dimension qui manque à mon travail.





Recommended books by Elsa  

Une année de dessins by Quentin Blake, 2020
Wilder Mann ou la figure du sauvage by Charles Fréger, 2016
Cimarron Freedom and Masquerade by Charles Fréger, 2019
Tim Walker : Wonderful Things by Tim Walker, 2019






Elsa Dray-Farges


Artist
Based in Paris



Graduated from Olivier de Serres in Paris, and the Gerrit Rietveld Academy in Amsterdam, Elsa Dray-Farges is a visual artist who uses papier-mâché as a medium to create her world of monstrous characters. At the Commode workshop in Montreuil, she experiments and develops prototypes with the idea of making her works more durable over time.

I do things for myself and sometimes I don’t know at all what it will end up with. I test a lot with volume. At the moment, I am developing prototypes of object monsters with the aim of making them in ceramic. The prototypes are made of papier-mâché, as I am not yet familiar with ceramics in order to see what it looks like and be able to understand the volume.
I would like it to become furniture, something more durable that will have to be made in another material, potentially ceramic or resin. But I can’t start with these materials so I’m looking for funding from a gallery or someone to develop this project with
.”

Creating elements on a human scale helps the artist to project herself and form a production that she can present to future collaborators in order to exhibit them: “I would like to create these settings on a human scale to place them in space, 'where the creation of the monster table. I would like to find a way to display it so that it doesn’t stay stored in the workshop.

Passionate about animated films, she stages her creatures in her fantastic settings, particularly for collaborations.

Elsa's artistic approach is inspired by masks from other cultures and by research that she continually carries out.
I really like the Quai Branly in which there are so many masks from different cultures on display, but not only that. It is a gallery of characters carved from horn in particular. This practice of creating characters and faces is just human. It’s a way of representing yourself and it also reminded me of cartoons like Tex Avery. Distorted faces, expressions, colors and that inspired me a lot. Like the photographer Charles Fréger, who made series where he went around the world to capture carnivals and rituals with masks in various cultures. When I was looking at this, I was fascinated by all the possible shapes of masks.
When I was teaching Olivier de Serres, I went on a lot of outings with the students to the Picasso Museum where I saw a lot of collections and sculptures by Picasso which also inspired me.I also spend my time buying books. Lots of exhibition books. I think that as an artist we spend our time researching.


Elsa is always working and experimenting on new media, like recently with her large format painting “Strange Crowd”.





“His cinema is excessively visual with lots of mini gags everywhere. There are very few words and you have to watch his films a lot. Everything is thought of: the sets, the costumes... It’s wonderful.”

about Playtime by Jacques Tati, 1967






Son cinéma est excessivement visuel avec pleins de mini gags partout. Il y a très peu de paroles et il faut beaucoup observer ses films. Tout est pensé : les décors, les costumes... C’est merveilleux.”


à propos Playtime de Jacques Tati, 1967